Avertir le modérateur

11/07/2010

Etre en prison en été : Surpopulation, promiscuité, hygiène, canicule ...

Surpopulation, promiscuité, hygiène... Ces problèmes vécus par les prisonniers tout au long de l'année sont exacerbés en période de canicule, générant des situations de stress et de tension auxquelles tente de faire face l'administration pénitentiaire. "La chaleur rajoute du mal-être en prison", souligne Céline Verzeletti, secrétaire générale de la CGT pénitentiaire. "La prison est un milieu fermé, avec très peu d'aération. Avec la chaleur ça devient vite irrespirable, étouffant, anxiogène", décrit-elle.


"Quand il y a deux ou trois personnes dans une cellule de 9 m2, qui ne peuvent prendre que quelques douches par semaine, il peut y avoir des tensions qui ressurgissent, surtout la nuit. C'est une vraie crainte pour les surveillants", souligne Christophe Marques, secrétaire général Force ouvrière pénitentiaire.

Avec les fortes températures, la promiscuité est encore plus difficile à supporter dans les cellules, qui ne sont pas climatisées.

"La chaleur n'arrange pas les choses. Ces derniers jours, on sent qu'il y a plus de menaces et d'insultes", témoigne une source pénitentiaire de la maison d'arrêt de Fresnes (Val-de-Marne), ajoutant que l'été est traditionnellement une période "tendue" en prison.

A la maison d'arrêt de Fleury-mérogis (Essonne), qui compte environ 3.400 détenus (pour 2.855 places), la température atteignait 28° jeudi matin. "L'après-midi, on frôle les 38°C, surtout dans les cellules dont la façade est exposée en plein soleil", décrit Marcel Duredon, délégué syndical Force ouvrière.

Avec une telle chaleur, difficile pour les prisonniers de se rafraîchir. "Certains prisonniers essaient de se protéger, en mouillant des serviettes, des draps, et en les mettant à la fenêtre", raconte Abdelhak Eddouk, aumônier musulman. "Et ils ont presque tous un frigo, c'est important pour l'eau. C'est une des choses dont ils me parlent le plus", relève-t-il.

Depuis la canicule de 2003, l'administration pénitentiaire a prévu une série de mesures en cas de fortes chaleurs : douches supplémentaires - seulement trois sont prévues en temps normal chaque semaine -, distributions de bouteilles d'eau et surveillance des personnes les plus fragiles (femmes enceintes, personnes âgées, malades).

Les détenus peuvent également acquérir des ventilateurs ou des crèmes solaire en "cantine".

En Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, par exemple, un plan canicule a été activé, qui comprend une distribution de bouteilles d'eau, selon Laurens Maffre, délégué régional UFAP (Union fédérale autonome pénitentiaire). Quand la canicule frappe, la durée des promenades et des activités est rallongée, précise-t-il.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, des mesures d'ordre général sont habituellement prises en période estivale.

"Nous tenons compte de la chaleur dans la constitution des repas et lors des extractions et transports de détenus, nous nous assurons qu'ils aient des bouteilles d'eau", a dit à l'AFP le directeur de la sécurité et de la détention en Paca, Alain Muzi.

Les murs sont aussi arrosés pour être rafraîchis. "L'eau est le maître mot du plan : on vérifie les équipements dans les cours de promenade, sur les terrains de sport, que tout le monde ait accès à un point d'eau", met en avant Alain Muzi.

Pour les détenus de confession musulmane, une autre épreuve s'ajoutera à la chaleur cet été : le ramadan, pendant lequel les pratiquants ne peuvent ni manger ni boire dans la journée, qui devrait commencer vers le 10 ou 11 août.

AFP

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu