Avertir le modérateur

11/07/2010

Diam’s prône un Islam radical, selon le Front National

Pour le lancement de son festival, le paisible village de Solliés-Pont ne s’attendait sans doute pas à une telle ouverture en fanfare. Programmé le premier soir – le 15 juillet –, le concert de Diam’s met le feu aux poudres. « La venue de cette personnalité néfaste va engendrer désordre civil et insécurité. » selon le FN ...


Le Front national du Var ne veut pas de Diam’s. Le message est clair : à l’affiche du festival du Château, « la vulgaire rappeuse dénommée Diam’s », selon les mots de Frédéric Boccaletti, ne doit pas chanter dans le Var. Le secrétaire départemental du FN, également secrétaire régional Paca et conseiller régional, lui reproche « son message de haine envers la France et les Français, ses braillements dans un français approximatif » sans parler de « sa récente conversion au voile islamique ».

Au cours d’une conférence de presse hier soir à Toulon, Frédéric Boccaletti, aux côtés de Régis Chevrot, chargé de mission auprès de la fédération du Var, et du contre-amiral Jean-Yves Waquet, responsable toulonnais, a annoncé qu’il avait écrit au préfet pour demander la déprogrammation du concert. « Si les préfets ont les moyens d’interdire les apéritifs saucisson-pinard, ils devraient aussi voir ceux de s’opposer au racisme anti-français ! »

Le Front national de la jeunesse du Var a également écrit au maire de Solliès-Pont et à son conseil municipal pour leur rappeler au passage que « l’électorat Front national a été l’élément décisif de la réussite de la liste conduite par le maire (divers droite), le Dr Garron. »

« Soutien à un islam radical »

Accusant Diam’s « de prôner par ses soutiens et son attitude un islam radical », le FNJ annonce une large opération auprès des habitants de la petite commune afin de les « sensibiliser ». Pas de quoi toutefois faire renoncer les organisateurs ou la chanteuse : « Diam’s ne se laissera pas intimider », assènent-ils. Même son de cloche chez le maire : « Pas question d’annuler le concert. Je ne vois pas ce que la politique vient faire dans cette manifestation culturelle. » Saisi il y a 48 heures par le Front national, le préfet du Var n’a pas réagi.

Un précédent : l’affaire NTM

En juin 1996, Jean-Charles Marchiani, préfet du Var, avait demandé et obtenu l’annulation d’un concert du groupe de rap NTM à Châteauvallon. Il avait alors déclaré : « En tant que représentant de l’État, en tant que chrétien et en tant qu’homme, je ne peux pas laisser passer une telle atteinte à la dignité de la femme et de la mère de famille. » Cette interdiction, largement approuvée par le maire de Toulon de l’époque, Jean-Marie Le Chevallier (FN), survenait dans un climat de grande tension.

Source Var Matin - Mireille Martin

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu