Avertir le modérateur

31/01/2010

Un Américain (moyen) croit que la France est envahie

J’irai dormir chez vous est une série de documentaires de découverte française diffusée sur les chaînes Voyage, Canal+, puis France 5 depuis 2004 et animée par Antoine de Maximy. Celui-ci part seul dans des endroits du monde plus ou moins éloignés où il doit s’inviter chez quelqu’un pour manger puis dormir afin de mieux connaître le mode de vie et les coutumes du lieu...ça ne marche pas à tous les coups ...

 

 

 

 

 

la France deviendra le troisième pays du monde à légiférer sur la tenue vestimentaire

Burqa, « les talibans auraient applaudi » ...

Si l’Assemblée nationale adopte une loi sur la burqa, la France deviendra le troisième pays du monde, après l’Arabie saoudite et l’Iran, à légiférer sur la manière dont les gens (dans tous les cas les femmes) s’habillent.

Le débat en France sur cette question est vu, à l’étranger, avec incrédulité. Dans le monde musulman, il est perçu comme une preuve de l’islamophobie galopante ; mais, même dans des pays peu suspects de sympathies à l’égard de l’islam, les critiques sont nombreuses. Le New York Times du 26 janvier a publié un éditorial qui vaut la peine d’être reproduit et qui s’intitule « The Taliban Would Applaud »

« Il est facile de voir que les droits humains de la femme sont violés quand un gouvernement a besoin d’envelopper son corps et son visage dans un voile opaque, comme les talibans le faisaient quand ils dirigeaient l’Afghanistan. Il devrait être tout aussi facile de voir la violation quand une commission parlementaire française recommande, comme elle l’a fait cette semaine, d’interdire aux femmes qui portent de tels voiles — la burqa et le niqab — d’utiliser les services publics, y compris les écoles, les hôpitaux et les transports publics. (Le foulard musulman a été interdit dans les écoles publiques depuis 2004.)

Les gens doivent être libres de prendre ces décisions pour eux-mêmes, et non de se les voir imposer par les gouvernements ou la police. »

Petite incidente. Cette formule est amusante, car elle renvoie, sans que les auteurs le sachent évidemment, à une formule d’un texte de Karl Marx, dans Critique du programme de Gotha (1875) : « Chacun doit pouvoir satisfaire ses besoins religieux et corporels sans que la police y fourre son nez. »

« Au lieu de condamner la recommandation, le président Nicolas Sarkozy semble déterminé à aller plus loin. Il a déjà déclaré que les voiles qui cachent tout le corps ne sont “pas les bienvenus” en France. Le président du groupe parlementaire de son parti (M. Coppé) veut faire passer une loi qui interdit le port de la burqa et du niqab dans les rues. Les talibans seraient contents. Le reste du monde doit déclarer son rejet de cette mesure.

Malheureusement, les politiciens français semblent délibérément aveugles à cette violation des libertés individuelles. Avec les élections régionales prévues pour mars, M. Sarkozy et ses alliés cherchent désespérément des moyens de détourner la colère de l’opinion face au chômage élevé. Il est difficile de créer des emplois et bien trop facile d’alimenter les préjugés anti-musulmans.

La France compte plus de cinq millions d’habitants musulmans, plus que n’importe quel autre pays d’Europe occidentale. Moins de 2 000 portent le voile intégral, ne présentant pas de menace évidente pour l’identité française ou pour la sécurité. Mais parce qu’elles sont si peu nombreuses, elles constituent un argument électoral facile.

Les attaques contre les musulmans (Muslim-bashing) ont fourni un puissant réservoir électoral pour les hommes politiques d’extrême droite, notamment Jean-Marie Le Pen. Dans une tentative claire pour conquérir certains de ces votes, le gouvernement de centre-droit de M. Sarkozy a passé des mois à la promotion d’un débat sur l’identité nationale, parfois insensé, parfois menaçant. Aucun gain politique ne peut justifier une incitation à la haine. »

Alain Gresh

28/01/2010

Marwan Muhammad : Conférence sur la Finance Islamique avec les Indigènes de la République

Une conférence était organisé par les Indigènes de la République ce Mecredi 28 janvier 2010 en compagnie de Marwan Muhammad sur la thématique de la Finance Islamique.

Marwan Muhammad enseigne les mathématiques financières en école d’ingénieur et intervient régulièrement lors des séminaires et conférences autour de la finance islamique, qui est pour lui une finance plus morale, en lien direct avec l’économie réelle et non une finance façon Dubaï à l’intention de riches investisseurs du Golfe.

Marwan travaille aujourd’hui pour une société de conseil en tant qu’analyste. Il forme des professionnels et des agences gouvernementales au maniement des statistiques et des modèles quantitatifs.

Les Indigènes de la République réservent ce genre de conférences uniquement pour leurs adhérents, donc vous savez quoi faire : http://www.indigenes-republique.fr/

 

 

 

 

 

 



* Marwan Muhammad, retrouvez le sur www.FoulExpress.com

Exclu : J ' y étais à la Mosquée de Drancy ce soir là

Pour en finir avec la pseudo agression de l'imam Hassan Chalghoumi, rien de mieux que les propos des fidèles présents lors de la "réunion - débat " à la Mosquée de Drancy.

 

 

 

26/01/2010

Révélation sur la pseudo agression de Hassan Chalghoumi ( Imam de Drancy )

" lundi 25 janvier vers 18h,un groupe compose d`une centaine de musulmans extremistes a fait irruption dans la mosquee de Drancy,voulant en expulser les 200 fideles en priere.Ils auraient profere des menaces a l 'encontre de l'imam Chalghoumi,fondateur de cette communaute, et President de la Conference des Imams de France,lui reprochant ``d'etre l'imam des juifs`` le traitant de  mecreant de l'islam``le menacant personnellement de represailles. " :  Conseil Communautés Juives d'Ile de France.

Nous avions refusé de réagir à la "pseudo" agression du "pseudo" imam de la mosquée Drancy afin de ne pas jouer le jeu de ces provocateurs de désorde qui entoure Hassan Chalghoumi. La réalité nous a malheureusement depassé; Des témoins de l'incident ( et des responsables de la mosquée ) ont décidé de réagir à la désinformation massive des Médias en publiant un communiqué témoignage pour exposer les véritables faits.

On y apprend notamment qu'un fidèle voulait interpeller Hassan Chalghoumi mais que ce dernier n'était pas présent, le fidèle s'est adressé à des responsables de la mosquée et c'est ce qui a rapidement provoqué un rassemblement de fidèles. Ce rassemblement n'était autre qu'un "déplacement de curieux" et non "un groupuscule d'islamistes."



 

 

Les démentis sur la "pseudo" agression :

*  Mercredi 27 janvier 2010 : 5h00, 6h00, 7h00 sur RMC M'Hammed Henniche, porte parole de l'Uam93 réagira sur la "pseudo" agression.

*  Un communiqué "témoignage" est en cours de rédaction par des fidèles témoins et des responsables de l'association. Le communiqué " Justice & Vérité " sera en ligne mercredi matin sur notre site.

19/01/2010

Stigmatisation envers la communauté musulmane d'Europe

Actuellement, un peu partout à travers notre pauvre planète le fondamentalisme gagne du terrain. Aucun pays n'y échappe, même pas ceux réputés par être les champions dans la défense des droits de l'homme et de la liberté d'expression. Il ne se passe pas un jour où il n'y a pas un article nelliqueux envers la communauté musulmane d'Europe.

A côté des fondamentaliste religieux de tout bord il y a aujourd'hui malheureusement, les fondamentalistes laïques, les fondamentalistes de gauche et les fondamentalistes écologiques.

Et, comme par hasard, c'est l'Islam et les Musulmans qui sont le plus stigmatisés. Hier, l'ennemi public pour les Occidentaux était le communisme aujourd'hui il y a un vide de rivalité qu'il faut combler coûte que coûte après la chute du mur de Berlin et surtout après la chute des régimes communistes. Cela ne devait pas durer longtemps par peur d'une paix durable, l'intelligentsia militaire belligérante et le lobby sioniste avaient un besoin urgent et pressant d'avoir un ennemi pour faire survivre l'industrie militariste et les va-t-en guerre comme Bush et confrères.

Auparavant on faisait appel aux forces vives de gauche, aux partis progressistes, aux syndicats et aux étudiants, partout dans le monde, pour manifester par solidarité ou pour dénoncer des injustices, pour combattre le racisme, le fascisme, la xénophobie, les régimes militaires, les dictatures et pour lutter contre l'intégrisme et le fondamentalisme. A force de désinformations, de contrevérités, la jeunesse et la classe ouvrière européennes semblent manifester peu d’intérêt à la lutte contre les injustices comme furent leurs ainés.

Conséquences, aujourd'hui, c'est le black out total, solidarité occidentale oblige, tous les fondamentalistes de gauche comme de droite, aidés par les intellectuels aveuglés par leur fanatisme de croisés et, sous l'étendard de la liberté d'expression pointent un doigt accusateur contre le danger imminent de l'Islam et des Musulmans sous prétexte qu'ils veulent envahir l'Europe pour imposer la Charia.

Pour tous ces illuminés simplistes, le fondamentalisme et l'archaïsme s’arrêtent à l’islamisme, et l'amalgame a par conséquent de beaux jours devant lui. Avec le silence complice des universités européennes, peu d'intellectuels, de journalistes et de personnalités osent se dresser en public et dénoncer les intégrismes de tous bords, également l'intégrisme chrétien, juif, laïque, politique, fasciste, militaire, intellectuel,

Je dois l'avouer, que, d'un côté, tout fondamentalisme, quel qu'il soit fait souffrir. Et de l'autre côté, avec une conviction évidente, aucun fondamentalisme occidental ou oriental ne prône l’égalité entre les êtres humains.

A mon avis ce n'est pas le Christianisme, le Judaïsme ou l'Islam qui sont la cause du fondamentalisme, mais tous ceux qui utilisent la religion à des fins personnels qui sont à combattre, à dénoncer et à défier. Le génocide des Palestiniens à Gaza en est l'exemple accablant de notre siècle face à la désinformation qui sévit dans les médias. L'histoire se répète et, les victimes d'hier sont devenus les bourreaux d'aujourd'hui.

Entre les deux guerres on a diabolisé le juif pour commettre impunément des atrocités. Aujourd'hui, amnésie oblige, on diabolise les Musulman pour faire avaler d'autres atrocités qui seront sans aucun doute pires que le cauchemar qu'a connu le monde avec les deux grandes guerres.

C'est vrai que, pour certains intellectuels malhonnêtes, seul la religion peut matérialiser la source d'un certain fondamentalisme, malheureusement la laïcité et les idéologies sont aussi source de fondamentalisme et de fanatisme. L'histoire l'a démontré à maintes reprises en Europe, aux États Unis comme ailleurs.

Il est regretable de constater qu'en Belgique mais aussi en Europe que, depuis plus d'une décennie que les citoyens progressistes, de gauche et laïques ont commis une très lourde erreur en laissant le terrain libre aux fondamentalistes, aux racistes et aux fascistes. Ainsi, de fil en aiguille, cette nébuleuse a réussi progressivement mais sûrement à instaurer partout en Europe un débat identitaire à sens unique pour aboutir à une guerre totale par tous les moyens, pas seulement contre le terrorisme mais contre l'Islam.

L'extrême droite et le sionisme ne le cachent pas, ils ne méprisent pas seulement l’islam et les musulmans, mais aussi toutes les minorités culturelles, les noirs, les holibi, les ouvriers, les chômeurs, les handicapés, les gitans et le roms.

Quand on laisse faire sans s'y opposer alors la réalité dépasse et de loin la fiction. Guerres d’Irak sur base d'un mensonge, guerre d'Afghanistan sur base d'une lutte contre un soit disant Ben Laden, produit purement américain, guerre dans les montagnes du Pakistan contre les Talibans, entrainés et armés par les USA.

Finalement, côté court, il faut toujours se méfier des fascistes, des sionistes et des Américains, et si vous ne savez pas pourquoi, eux le savent. Côté jardin, le devoir de tout être humain sain d'esprit est de réagir et de contribuer à quelques vérités même si nous devons nager à contre courant.


Tariq Ramadan dénonce la manipulation de la Religion par les politiques

L’association Entraide de Nanterre a collecté 5000 euros ce dimanche 18 octobre, permettant ainsi à 5 jeunes de participer à la marche et aux familles de Gaza de recevoir les dons d’une assemblée généreuse.

Une rencontre organisée sur le thème de la famille, à Nanterre, dimanche, a rassemblé plus de 700 personnes, qui se sont prêtées dans la bonne humeur au "jeu" d’une vente aux enchères symbolique, destinée à récolter des dons pour la Marche de Gaza.

Menée avec entrain par l’Imam d’Aubervilliers, cette "vente aux enchères" de savons de Naplouse, keffiehs, drapeaux palestiniens, gateaux confectionnés par des bénévoles, a permis de réunir 5000 euros, dont la moitié contribuera au financement de 5 personnes ayant envie de participer à la Marche Pour Gaza, mais ne disposant pas des 800 euros que coûte le voyage, et l’autre moitié sera remise à des familles de Gaza.

 

L’Islam politique ? Une notion à géométrie variable


L’Islam politique, stigmatisé tant qu’il reflète des opinions critiques des grandes puissances, devient un mode d’expression parfaitement acceptable par l’Occident quand il satisfait ses intérêts. L’intellectuel musulman Tariq Ramadan en a fait la démonstration, dimanche, à Nanterre (Hauts-de-Seine, région parisienne), où il est intervenu devant plus d’un millier d’auditeurs, dans le cadre d’une journée consacrée à la Palestine, organisée par l’association locale Entraide.

Tariq Ramadan n’a pas eu à chercher bien loin.

Il a pris l’exemple de la récente « fatwa » (édit, dans la religion musulmane), prononcée par le recteur de la grande université Al-Azhar, au Caire.

Le cheikh en question, un fonctionnaire nommé par le pouvoir égyptien qui lui dicte tous ses faits et gestes, avait reçu l’ordre, de délivrer une opinion dite religieuse (puisque telle est en théorie la fonction officielle de cette personne) sur le mur d’asphyxie du peuple palestinien que l’Egypte construit actuellement le long de sa frontière avec la bande de Gaza.

Il s’agit d’une barrière destinée à parachever l’étranglement de la bande de Gaza mis en œuvre par l’Etat israélien (sur les flancs est, nord, et maritime du minuscule territoire où s’entassent 1,5 million d’hommes, de femmes et d’enfants). Sans surprise, le cheikh, servile obligé de la dictature, a décrété que la barrière génocidaire était « halal », et il a donné sa bénédiction à la poursuite des travaux, au risque de miner le minimum de crédibilité qu’il pouvait encore avoir aux yeux des peuples égyptien, arabes et musulmans.

« A l’évidence, on a eu là une intervention du religieux dans une affaire politique, la question de Palestine et celle de Gaza en particulier. Pour autant, nos bonnes âmes, qui poussent des hurlements dès qu’un musulman ose proclamer, en tant que musulman, sa solidarité avec le martyr du peuple palestinien, sont curieusement restées muettes après la fatwa du recteur d’Al-Azhar. Vous avez vu des commentaires, chez nos champions auto-proclamés de la ‘laïcité’ sur une telle intrusion du religieux dans le politique ? Aucun. En fait, il en va de ‘l’islam politique’ comme d’autres notions malmenées, telle la ‘démocratie’. C’est quand cela les arrange, un point c’est tout », a constaté Tariq Ramadan, vivement applaudi à la fin de son discours.

CAPJPO-EuroPalestine

 

 

 

 



http://www.islamenfrance.fr

13/01/2010

La justice demande à Google de modifier des suggestions

Lorsque vous effectuez une recherche sur Google, le moteur vous soumet des suggestions réalisées en fonction des requêtes les plus demandées par les internautes. Cette fonction, basée sur des critères purement mathématiques, peut avoir des conséquences inattendues et malheureuses comme le soulignent nos confrères du site Eco89.

"Les juifs sont… des chiens", "l'Islam est… dangereux", "Johnny Hallyday est un nazi"
sont quelques-unes des formules malheureuses relevées par nos confrères. Deux sociétés, dont Direct Energie, ont par ailleurs décidé de poursuivre Google en justice après que leur marque soit associée au mot "arnaque" lors d'une recherche. Google a ainsi été condamné à supprimer cette association, en décembre dernier.

De son côté, Google se défend en insistant sur le fait qu'aucune intervention humaine ne vient interférer ces suggestions. « Si ce n'est pas illicite, ce n'est pas à nous de trancher : notre algorithme ne fait que refléter les recherches les plus populaires. En revanche, nous supprimons les suggestions inappropriées, comme la pornographie et les incitations à la haine raciale » a expliqué un porte-parole à Eco89.

Publié par Julien Mielcarek

 



http://www.islamenfrance.fr

L'Islam en France : Des Soeurs portant le voile intégrale, se dévoilent ...



Des Soeurs portant le voile intégrale, se dévoilent ...

" Vivre sa foi sous le niqab" est le titre d'une large série d'interventions de Soeurs musulmanes portant le niqab ...

 

 

 

 



http://www.islamenfrance.fr

09/01/2010

Décès de Philippe Séguin : immense tristesse du Conseil français du culte musulman

Le président du CFCM (Conseil français du culte musulman), Mohammed Moussaoui, a exprimé jeudi son "immense tristesse" à l'annonce de la mort de Philippe Seguiin, un des "plus grands et fidèles serviteurs (..) de notre Nation".

Il "salue la mémoire d'un grand humaniste qui a porté et défendu tout au long de sa vie très chargée de responsabilités, les valeurs de justice, d'équité, d'ouverture et de respect".

Le CFCM demande à "l'ensemble des musulmans de France, à l'occasion de la grande prière hebdomadaire du vendredi, d'avoir une pensée particulière en sa mémoire.

Philippe Seguin : une haute idée de la République disparaît

Pilier du Gaullisme social, animé tout sa vie durant de profondes convictions mises entièrement au service de la France, Philippe Seguin, premier président de la Cour des Comptes, est brutalement décédé dans la nuit de mercredi 6 janvier, à son domicile parisien, d’une crise cardiaque.

Unanimement saluée par la classe politique, cette figure emblématique qui marqua de sa singularité passionnée et fougueuse l’histoire de la République, dans le gouvernement Chirac entre 1986 et 1988, puis en tant que président de l’Assemblée Nationale de 1993 à 1997, farouchement hostile au traité de Maastricht en 1992, fut l’un des artisans de la victoire présidentielle de Jacques Chirac en 1995.

Sous la stature imposante de l’homme d’Etat brillant et chaleureux, au caractère bien trempé, viscéralement attaché à ses racines tunisiennes, battait le coeur d’un humaniste, demeuré fidèle à ses principes intrinsèques, qui n’aurait jamais cautionné l’instrumentalisation de la haine à des fins politiciennes.

Oumma.com rend aujourd’hui hommage à ce grand serviteur de l’Etat, en rediffusant l’interview qu’il avait accordée à notre site à l’occasion des élections municipales de 2001.

Philippe Séguin : "J’ai un regard d’affectueuse sympathie pour les musulmans de France"

 



http://www.islamenfrance.fr

Roland Cayrol : La société Française accepte les immigrés, sauf ses arabes

Roland Cayrol est directeur de recherche FNSP au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po).
Ses recherches portent sur la structuration de l'opinion, le rôle et l'influence des médias sur la politique, et la pratique des sondages.
Co-fondateur du groupe de recherche "European Electoral Studies", il participe notamment aux comités scientifiques des revues Hermès, Le Temps des Médias, World Journal of French Media Studies et au conseil scientifique du Latinobarometro.

Il est directeur de collections aux Editions Calmann-Levy et apporte son concours à la direction de l'institut de sondages CSA.

Roland Cayrol est né au Maroc où son père, fonctionnaire de l’éducation, et sa mère, professeur d’arabe, tous deux nés en Algérie, se sont installés.

Il exprime ici sa crainte quant au débat sur l’identité nationale qu’il juge dangereux.

 

 

 



http://www.islamenfrance.fr

Tariq Ramadan face à Mohamed Sifaoui sur les expulsions des imams

Cette expulsion d'un imam n'est pas anodine: elle intervient dans un contexte porteur, celui de l'attentat déjoué,et également dans le contexte nationale du débat sur l'identité nationale.

Est ce la bonne solution ? non selon Tariq Ramadan ...

 

 

 

 



http://www.islamenfrance.fr

03/01/2010

Identité nationale : La stigmatisation de l'autre

Professeur à l'École des hautes études en sciences sociales, Gérard Noiriel n'a pas attendu le lancement du débat sur l'identité nationale par Éric Besson pour critiquer l'instrumentalisation politique de cette question par Nicolas Sarkozy. Dès 2007, après l'élection de ce dernier, celui qui est aussi président du Comité de vigilance face aux usages publics de l'histoire (CVUH) publiait « À quoi sert l'identité nationale » (Agone), ouvrage replaçant l'apparition de cette question dans une perspective historique.

« Sud Ouest ». Vous affirmez qu'il n'existe aucune définition objective de l'identité nationale. Se pencher sur la question n'aurait donc pas lieu d'être ?

Gérard Noiriel. Il existe un quasi-consensus des chercheurs sur ce point-là. Nous sommes passés d'une période où les historiens comme Ernest Renan et Jules Michelet s'employaient à définir ce qu'est la nation, à une période où les chercheurs s'interrogent sur la manière dont sont construites les représentations de l'identité nationale. Ainsi, la plupart des chercheurs sont-ils extrêmement critiques par rapport aux usages de l'expression « identité nationale ».

Pourquoi ?

Toute tentative de définition de cette identité implique de définir celui qui n'en fait pas partie. Donc, tous les débats sur l'identité nationale, particulièrement en France où l'expression a été mise en circulation par le Front national, stigmatisent toujours « l'autre », c'est-à-dire l'étranger. C'est ainsi qu'après le lancement du débat par Éric Besson, les propos ont dévié sur l'islam. Aujourd'hui c'est l'islam, avant c'était les bolcheviks, les juifs et bien d'autres groupes. Je fais partie d'un collectif qui a lancé, via le journal « Libération », un appel à la suppression du ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale (1) : le débat devrait plutôt porter sur la légitimité de ce ministère !

Pourtant, en ayant institué ce ministère et en mettant sur la table le thème de la nation et de l'identité nationale, Nicolas Sarkozy se targue de lutter contre le Front national...

Il existe un risque d'apporter de l'eau au moulin du Front national. En 2007, Nicolas Sarkozy a dit qu'il allait créer un ministère de l'Immigration pour attirer des électeurs vers l'UMP. Mais au fond, qu'est-ce que cela change au niveau des thèses de l'extrême droite ? Le fait de les reprendre, et c'est ce qui est grave, lui apporte une légitimité.

Paradoxalement, ce débat que vous fustigez ne fournit-il pas aux historiens l'occasion de dénoncer l'instrumentalisation du thème de l'identité nationale ?

Les chercheurs ne sont pas là pour distribuer les bons ou mauvais points. Notre rôle est d'essayer d'éclairer l'opinion en utilisant les sciences sociales qui sont des disciplines critiques. Notre rôle est de mettre en garde contre les risques que fait peser ce type de débat sur une société démocratique.

Contrairement à ce qu'affirme le président de la République, les chercheurs se sont penchés sur la notion d'identité nationale. À chaque fois que les hommes politiques se sont emparés de cette notion, pas seulement en France, cela a eu des effets politiques négatifs sur les étrangers : voilà le problème de fond.

Ce débat devrait donc profiter à ceux qui l'ont lancé...

L'expression identité nationale est apparue dans les années 80 avec le Front national, et Jacques Chirac l'avait d'ailleurs repris à son compte avant de gagner les élections de 1986 en proposant la révision du Code pénal de la nationalité : les jeunes beurs qui ne respectent pas les valeurs de la République étaient déjà stigmatisés.

Mais ce qui était affirmé auparavant sous forme de certitudes est aujourd'hui posé sous forme de questions. Cela prouve qu'il y a un progrès dans le travail qui est mené par les associations, par les journalistes, par le débat critique, ce qui me rend plutôt optimiste.

Cette offensive-là va peut-être se retourner contre ceux qui l'ont lancée.

(1) Gérard Noiriel fait partie des huit scientifiques sur douze à avoir démissionné du conseil scientifique de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration au lendemain de la création du ministère de l'Identité nationale et de l'Immigration.



http://www.islamenfrance.fr

02/01/2010

Le New York Times enquête sur l'Islam en France

Dans son édition du 27 décembre, le New York Times consacre un long article aux relations entre la France et ses musulmans. Le sujet intéresse décidément les Américains. Le même journal avait publié, le 31 août, un article sur le débat autour du port de la burqa. Le papier de dimanche revient sur cette polémique, puis s’intéresse au débat sur l’identité nationale, soulignant qu’il est organisé par le ministre également en charge de l’immigration.

«L’Europe de l’Ouest traverse une nouvelle période d’anxiété à propos de l’impact de l’immigration musulmane postcoloniale», analyse-t-il. Pas dupe des arrière-pensées électoralistes du chef de l’Etat, le New York Times voit dans ces deux «initiatives» un moyen d’unir la droite et de couper l’herbe sous le pied du Front national, à la veille des élections régionales.

Le quotidien américain insiste également sur la demande de Nicolas Sarkozy aux musulmans de pratiquer leur religion avec une «humble discrétion». Il rappelle enfin les propos de la «ministre junior» Nadine Morano (secrétaire d’Etat à la Famille), conseillant aux «jeunes musulmans de s’habiller mieux, de trouver du travail et d’arrêter de parler l’argot et de porter des casquettes de base-ball à l’envers».

C.C.

 



http://www.islamenfrance.fr

Vidéo : Best Of burqa 2009

Une sélection d' images, d' interventions , de polémiques , ... liées au port du voile intégrale en France.

 

 



http://www.islamenfrance.fr

 

Caricatures du Prophète Sws : Les années de troubles continuent ...

2005.

30 septembre. Le quotidien conservateur Jyllands-Posten, premier tirage de la presse danoise, publie sous le titre «Les visages de Mahomet» 12 caricatures.

L'une d'elles montre la du Prophète Sws surmontée d'un turban en forme de bombe à la mèche allumée.

14 octobre. Plusieurs milliers de musulmans manifestent à Copenhague. Les manifestations vont se multiplier dans le monde.

2006.

30 janvier. Plusieurs journaux européens publient les caricatures.

4-5 février. Les ambassades du Danemark et de la Norvège à Damas sont incendiées, comme le consulat du Danemark à Beyrouth. Le 6, des centaines d'Iraniens attaquent les ambassades du Danemark et d'Autriche à Téhéran.

8 février. En , Charlie Hebdo publie les douze caricatures.

21 juillet. L'Uoif et la Grande Mosquée de engage des poursuites contre Philippe Val, directeur de Charlie Hebdo, pour injure publique à l'égard d'un groupe de personnes à raison de la religion.

2007.

8 octobre. Des journalistes algériens de la télévision publique poursuivis pour la diffusion de caricatures parues en 2005 dans le Jyllands-Posten sont relaxés par le tribunal correctionnel d'Alger.

2008.

12 février. La police danoise annonce l'arrestation de plusieurs personnes soupçonnées de projeter un attentat contre un des douze dessinateurs du Jyllands-Posten.

13 février. 17 journaux danois, au nom de la liberté d'expression, publient une caricature de Mahomet réalisée par l'auteur qui était la cible de l'attentat la veille.

20 mars. Oussama ben Laden avertit l'Europe dans un message qu'elle devra «rendre des comptes» pour les caricatures du Prophète Sws publiées dans les quotidiens danois.

27 mars. Un député néerlandais d'extrême droite, Geert Wilders, met sur l'internet un film amalgamant terrorisme et Islam, destiné à montrer ce qu'il appelle le caractère «fasciste» du Coran.

 

 

27 mars. La réponse au film

 

 

6 avril. Plusieurs dizaines de milliers de personnes manifestent à Karachi (sud du Pakistan) pour protester contre le film anti-islam du député néerlandais et les caricatures du Prophète Sws

2 juin. Au moins 8 personnes sont tuées dans un attentat suicide visant l'ambassade du Danemark au Pakistan.

2010.

1er janvier. Un Somalien de 28 ans  est appréhendé par la police danoise peu après être rentré dans la maison de Kurt Westergaard, l'auteur d'une des caricatures polémiques.

 



http://www.islamenfrance.fr

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu